Critique The Witcher III : Wild Hunt

The Witcher III Wild Hunt
Le jeu aux multiples récompenses

Cela fait déjà plusieurs semaines que j’ai terminé The Witcher III Wild Hunt et je n’avais toujours pas pris le temps d’écrire une critique à propos du dernier jeu de CD Projekt RED. Il faut dire qu’il y a beaucoup de choses à raconter et j’avoue avoir eu la flemme… hard-laugh

Je n’en suis pas fière, sachez-le ! Non pas que j’ai détesté cet action/RPG, bien au contraire, mais je ne savais pas trop comment organiser cette critique. C’est vrai finalement, que dire de plus sur ce jeu qui n’a déjà été dit maintes et maintes fois ? Mais j’imagine que mes quelques lecteurs aimeraient connaître mon avis, alors je fais un effort. silly

Une intrigue familiale sur fond politique

Je vous replace vite fait le contexte. Dans The Witcher 3, vous incarnez Geralt de Riv, un sorceleur. Voyez ça comme un parfait mélange entre un chasseur de monstres et un sorcier. Vous l’aurez compris, l’univers de ce jeu s’inscrit dans la fantasy et il est en fait l’adaptation de la célèbre saga de l’écrivain polonais Andrzej Sapkowski.

Dans ce troisième jeu, Geralt recherche sa fille adoptive, Ciri, porteuse d’un sang spécial au grand pouvoir. Cette dernière parcourt les mondes pour échapper à La Chasse Sauvage, un groupe de cavaliers spectraux dont la venue a été prophétisée bien des années auparavant et qui répandrait le grand Froid Blanc sur son sillage.

Pour ce faire, notre sorceleur retrouvera Yennefer, une puissante sorcière dont les charmes ne le laissent pas indifférent. Dans The Witcher 2 Assassin’s of Kings, il la cherchera d’ailleurs désespérément après avoir perdu une partie de sa mémoire, la pensant enlevée par la Chasse Sauvage.

Bien sûr, toute cette histoire ne serait rien sans le concours d’enjeux politiques importants. En effet, le monde de Geralt est en pleine guerre de conquête entre l’empire du Nilfgaard et les Royaumes du Nord.

Notre sorceleur recherche donc sa jeune protégée Ciri, qu’il n’a pas revue depuis de nombreuses années et participe bien malgré lui aux complots des politiciens.

J’ai trouvé l’histoire bien équilibrée tout au long de l’aventure. Les quêtes secondaires des amis de Geralt étaient une très bonne idée pour enrichir l’histoire principale. L’intrigue est savamment dosée pour proposer autant de moments d’émotion que d’action. Les hommes comme les femmes y trouveront leur compte.

C’est le genre d’histoire qui s’adapterait bien à une série TV d’ailleurs… angel

Un univers riche, parfois trop ?

The Witcher III Wild Hunt

Si vous aimez les jeux aux univers riches et complexes, vous en aurez pour votre argent avec The Witcher III. Et qui dit univers travaillé dit quêtes annexes à foison ! Surtout dans un RPG à monde ouvert de cet acabit.

Personnellement, je trouve que cet aspect du jeu est à la fois un point fort et un inconvénient. Il faut avouer que c’est plaisant que chaque quête annexe soit scriptée, faisant intervenir des personnages avec une vraie personnalité et un background crédible. Par contre, de mon point de vue, il y en a beaucoup trop ! bitter

Je suis le genre de personne à vouloir finir un jeu à 100% (même si la plupart du temps, c’est plutôt aux alentours des 80%) et j’ai pas mal souffert avec TW3. Je crois avoir mis 5 mois pour faire toutes les quêtes (ou presque, j’ai zappé celles du mini-jeu de cartes) en jouant quasiment tous les jours, au minimum 1 heure par jour.

Sur la fin, j’ai perdu la motivation et j’avais de moins en moins de plaisir à jouer. C’est bien de faire des mondes ouverts et d’exploiter la puissance des consoles d’aujourd’hui mais je pense qu’il faut aussi savoir limiter le nombre de points d’intérêt par km² !

Devrons-nous compter plus de 600 heures de jeu dans 20 ans pour finir un RPG à monde ouvert sur la PS6 ou Xbox 4 ? laughing

Je pense qu’un jeu un peu plus condensé serait meilleur. Après, je ne dis pas qu’il faut tomber dans l’extrême inverse et avoir des grandes cartes du monde vides. Je ne vois tout simplement pas trop l’intérêt de faire des grandes cartes si c’est pour toujours utiliser la téléportation pour aller d’un point A à un point B afin de nous éviter 20 minutes de galop…

Ta grande technicité, tu prouveras ! (Yoda inside)

Parlons un peu du gameplay à présent. Je n’ai pas vraiment de choses à reprocher à CD Projekt RED. Les combats demandent un peu de technique, ne pensez pas jouer comme sur Devil May Cry, The Witcher 3 n’est clairement pas un hack’n slash. Vous devrez maîtriser les esquives et les contres et utiliser avec intelligence les divers “sorts” du sorceleur.

Ces derniers sont appelés des signes et sont au nombre de 5 : le feu, l’onde de choc, la manipulation mentale, le bouclier et le piège magique. De quoi pimenter les combats et surtout les rendre un peu plus faciles si le monstre que vous combattez est sensible à l’un d’entre eux.
A cela, viennent s’ajouter les bombes de divers types et un nombre conséquent de potions et huiles. Les potions améliorent les capacités de Geralt (vie, adrénaline, puissance des attaques et des signes, etc.). Les huiles, quant à elles, se mettent sur votre épée d’argent pour maximiser les dégâts contre une famille de monstres (vampires, draconides, insectoïdes, …).

Par certains aspects, TW3 rappelle les Souls de From Software. Il ne faut pas jouer comme un bourrin, à vous d’être méthodique, de vous rappeler du pattern des ennemis, de leurs faiblesses, jouer sur les esquives…

Aperçu de l'inventaire

Aperçu de l’inventaire

RPG oblige, vous aurez le loisir de fabriquer de nombreuses potions alchimiques, armes et armures afin de personnaliser votre sorceleur. J’ai d’ailleurs trouvé la fabrication moins ennuyeuse que d’habitude dans ce genre de jeu et j’ai aimé parcourir le monde à la recherche des équipements spéciaux de sorceleur.

Dans l’ensemble, j’ai trouvé le jeu un peu facile en normal mais j’étais très souvent à un niveau plus élevé que celui conseillé. Le jeu propose plusieurs niveaux de difficultés et j’ai cru comprendre que les combats devenaient bien tendus dans les modes élevés. De quoi vous donner du challenge.

De nombreuses activités annexes

Si vous souhaitez faire une pause dans l’aventure et dans les quêtes, vous pourrez faire des courses de chevaux, des combats à mains-nues, aller voir les filles de joie ou encore jouer au Gwynt, le mini-jeu de cartes de The Witcher III : Wild Hunt.

Je n’ai joué que deux fois à ce dernier car je n’ai rien compris au règles lors du tutorial hard-laugh. Du coup, je suis passée complètement à côté mais je pense qu’il est bien fait et qu’il peut se montrer addictif. Les cartes sont jolies et on se plaît à les collectionner.

Voir mon Let’s Play de The Witcher III – Wild Hunt


Conclusion

Pour moi, The Witcher 3 est un très bon RPG. Il propose un bon gameplay, un bon scénario, des personnages attachants (et d’autres moins). C’est un jeu qui devient très vite addictif. Les graphismes sont renversants et les effets de lumières saisissants ! J’ai pris beaucoup de screenshots de couchés de soleil.

Je le trouve néanmoins un peu trop long et il aurait gagné à être plus condensé.

Il est fait par un studio qui respecte les joueurs en leur proposant des costumes alternatifs, des armures et des quêtes en plus, gratuitement ! Ainsi que des extensions qui sont de véritables jeux dans le jeu.

Ne parlons pas de la musique qui donne une vraie dimension épique à l’ensemble, j’ai aimé tout particulièrement celles composant le thème de Skellige.

The Witcher III : Wild Hunt - PS4

8.4

Histoire

8.0/10

Gameplay

8.0/10

Musique

9.0/10

Durabilité

10.0/10

Addictif

7.0/10

Aime

  • Très beau
  • Un univers riche d'informations
  • Le gameplay avec les runes
  • Quêtes annexes intéressantes
  • Des personnages bien écrits

Aime moins

  • Beaucoup trop long !
Eve

Eve

Gameuse sur consoles de salon depuis près de 20 ans, webmaster et web designer dans la vie, j'ai souhaité partager ma passion des jeux vidéo ainsi que d'autres sujets dits "geek" dans mon propre site internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.