Critique The Last of Us

The Last of Us
Une expérience vidéoludique unique

Naughty Dog a frappé fort avec sa nouvelle licence. The Last of Us a été encensé par la critique et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il le mérite amplement. L’histoire peut paraître assez classique puisqu’au final il reprend les bases des jeux vidéo sur les zombies. Sauf que là, au lieu que ce soit un virus qui transforme les gens, c’est juste un champignon qui prend ses quartiers dans le cerveau des êtres humains, jusque là immunisés.

Bref, en 20 ans la Terre se voit complètement envahie par les infectés et les quelques survivants s’avèrent être encore plus dangereux qu’eux (pas touche à ma bouffe ! yelling). The Last of Us ne permet pas de se rassurer sur le comportement de l’espèce humaine au bord de l’extinction et dépeint un scénario chargé d’émotions, porté par des personnages étonnement réalistes, bien plus que ne le sont ceux d’Uncharted.

Réalistes et donc attachants. Les deux héros de l’histoire que sont Joel et Ellie vont en voir de toutes les couleurs au cours de leur aventure et je me suis surprise à me demander comment, moi, je me serai comportée dans pareille situation. Je me suis identifiée à ces personnages, comme je peux le faire dans certains films, ce qui est plutôt chose rare dans le domaine des jeux vidéo.

The Last of Us est un subtile équilibre entre phases d’exploration et phases d’action. Dans Uncharted, j’ai trouvé qu’il y avait trop d’action, trop de moments à tirer sur des ennemis au détriment de l’exploration. Dans The Last of Us, c’est beaucoup plus équilibré, je regrette toutefois la ville de Pittsburgh, où trop de phases de tirs tue l’immersion dans le jeu looking-shocked. J’ai vraiment trouvé ce passage trop long, répétitif et ennuyeux puisqu’il ne s’y passait pas grand chose finalement.

Mais à part ce petit écart, The Last of Us est un vrai bijou ! Les graphismes et le level design sont splendides, la nature ayant repris ses droits sur les créations de l’homme, et ne parlons pas des effets de lumière qui rendent le tout infiniment beau in-love. Attendez vous à voir du paysage dans ce jeu, plus que vous ne l’imaginez. J’ai été très surprise par l’évolution du scénario dans le temps, un vrai régal. Et la cerise sur le gâteau : un final très original qui sort des sentiers battus et qui met à mal les clichés que l’on retrouve habituellement dans les jeux de zombies.

The Last of Us est donc un petit chef d’oeuvre PS3, pas entièrement parfait pour moi mais qui figure sans conteste parmi mes jeux favoris. Si on possède la console, on n’a pas le droit de le laisser filer !

Article publié sur mon ancien blog le 24/06/2014 à 15h52.

The Last of Us - PS3

9.1

Histoire

10.0/10

Gameplay

8.5/10

Musique

8.0/10

Durabilité

9.0/10

Addictif

10.0/10

Aime

  • Une histoire mature
  • Des personnages criants de vérité
  • Graphismes magnifiques
  • Une fin qui sort des sentiers battus

Aime moins

  • Chapitre à Pittsburgh
Eve

Eve

Gameuse sur consoles de salon depuis près de 20 ans, webmaster et web designer dans la vie, j'ai souhaité partager ma passion des jeux vidéo ainsi que d'autres sujets dits "geek" dans mon propre site internet.

Articles pouvant vous intéresser...

1 Commentaire

  1. 8 juin 2018

    […] après le joli succès d’Uncharted. Tous les joueurs se souviennent de Joel et Ellie et de la fabuleuse et émouvante histoire qui lie ces deux personnages. Alors quand, l’année dernière, on a eu droit au teasing de sa […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.