Critique Diablo III

Diablo III
Découverte de Diablo 3

Je ne me suis jamais intéressée à la série Diablo avant. Je ne sais pas, j’avais cet a priori comme quoi ce n’était pas pour moi même si je savais pertinemment que ces jeux étaient les plus appréciés… sur PC. Voilà peut-être le pourquoi du comment. Je ne joue pas sur PC, seulement sur consoles de salon.


En fouinant dans le Playstation Store, je suis tombée sur la démo de Diablo III alors j’ai décidé de vérifier par moi-même pourquoi on parlait de ce jeu partout. Très bonne trouvaille finalement ! Comme quoi, ça fait du bien de remettre en question ces a priori.

J’ai tout de suite aimé cette vue du dessus, les décors, le gameplay ultra simplissime. Ah, et un truc tout con aussi : le fait que le personnage parle, qu’il ait sa propre personnalité. J’en avais marre des personnages de RPG qui ne parlent pas et que l’on forge soi-même. Finalement, se sont juste des poupées vides, n’ayant aucun intérêt, à part pour les jeux un minimum scriptés comme les Mass Effect.

J’ai donc choisi une sorcière, avec la voix de la rousse condescendante dans la VF de Dr House (la copine à Wilson). D’ailleurs, la sorcière est aussi un personnage condescendant et n’hésite pas à traiter de “pleutre” le maire de Tristram, le village où se situe l’action dans l’acte 1. Je n’ai pas testé d’autres classes, mais il semblerait que chaque classe de personnage ait un caractère propre, ce qui donne une très bonne rejouabilité.

D’ailleurs parlons-en de la rejouabilité de Diablo III. Je suis pas du genre à recommencer un jeu que j’ai adoré, tout de suite après l’avoir terminé. En général, j’ai eu ma dose et je passe à autre chose. Mais là, étrangement, après avoir terminé l’acte 4, j’ai eu envie de recommencer ma partie puisque l’on peut continuer de jouer avec son perso (une sorte de New Game + pour les initiés) dans un mode de difficulté plus élevé afin de continuer à le faire monter de niveau, à choper des équipements plus balèzes, le tout sans trouver le jeu trop facile. Et pour couronner le tout, il y a les hauts faits : sortes de petits défis à faire tout le long de l’aventure, certains étant simples et d’autres franchement casse-bonbons.

Le scénario de Diablo III est simple mais efficace. Question scénario, il n’y a pas vraiment de grosses surprises. On se doute par moment ce qu’il va se passer, il n’y a rien de très rocambolesque mais on sent toutefois une progression dans l’aventure. On commence dans un village pommé au milieu de la campagne et on fini dans un lieu autrement plus glorieux, qui en jette. Je vous en dit pas plus. Voyez ça un peu comme dans les Final Fantasy : souvent on commence l’aventure en tant que moins que rien et on la termine presque que comme un dieu dans des lieux qui défient l’imagination… C’est un peu l’impression que Diablo III m’a fait, même si ça restait dans des proportions moindres.

Les quelques démos en images de synthèses sont éblouissantes, et la narration sous forme de dessins animés est bien trouvée. On ne s’ennuie pas. Bref, une super expérience et un très beau portage sur PS3.

Article publié sur mon ancien blog le 13/12/2013 à 16h20.

Diablo III - PS3

8.3

Histoire

7.5/10

Gameplay

10.0/10

Musique

8.0/10

Durabilité

7.0/10

Addictif

9.0/10

Aime

  • Personnages jouables avec de vraies personnalités
  • Gameplay super intuitif
  • Belle réalisation technique
  • Bonne rejouabilité

Aime moins

  • La campagne solo un peu courte
  • Une histoire sans grande surprise
Eve

Eve

Gameuse sur consoles de salon depuis près de 20 ans, webmaster et web designer dans la vie, j'ai souhaité partager ma passion des jeux vidéo ainsi que d'autres sujets dits "geek" dans mon propre site internet.

Articles pouvant vous intéresser...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.