Critique Bloodborne (PS4)

Bloodborne
Saurez-vous être un bon chasseur ?

Après plus de 70 heures de jeu sur Bloodborne, je pense que je suis en mesure d’écrire une critique objective sur le nouveau titre de From Software et Sony. Mais laissez-moi vous faire un petit topo avant de commencer. Dans le cas où vous auriez vécu dans une cave ces derniers mois, Bloodborne est sorti le 25 mars 2015 sur PS4 et est le dernier-né des studios à l’origine des « Souls » comme on les appelle dans la communauté : Demon’s Souls, Dark Souls et Dark Souls II. Bloodborne, comme ses aînés, est donc un action-RPG plutôt orienté dark fantasy même s’il marque un changement d’univers dans la saga en nous faisant incarner un chasseur de monstres façon Van Helsing dans un monde se rapprochant de l’époque victorienne.


Bloodborne

L’ambiance unique des rues de Yharnam

On commence l’aventure à Yharnam, une charmante ville qui a peu à peu vu ses habitants se transformer en bêtes suite au « fléau du monstre ». Une étrange maladie qui décime la population et qui a poussé l’Eglise du remède à créer les Chasseurs afin de sécuriser les lieux. On incarne donc une personne infectée qui se voit administré un « remède » et on devient, par la force des choses, un chasseur. Mais rien n’est aussi simple dans un jeu From Software et vous verrez vite que le scénario de Bloodborne est bien plus complexe à appréhender qu’il n’y paraît.

Bloodborne

Prêtez attention aux descriptions des objets

A vous de découvrir l’univers du jeu en fouillant partout, en lisant le descriptif de chaque objet, arme et armure que vous trouverez et en parlant aux différents PNJ que vous croiserez sur votre route. Le jeu ne vous prend pas par la main comme le font une majorité de jeux vidéo de nos jours, vous êtes entièrement livré à vous-même. Pas de tutoriel, pas de carte, pas d’objectif, vous verrez seulement votre vie, votre endurance et vos objets favoris sur le HUD (et certaines « altérations d’état »). Pour les fans des « Souls », on est en terrain connu, pas de changement notable. Seul le gameplay pourrait surprendre les adeptes des tank, ses joueurs à armures lourdes, boucliers et grosses épées capables d’encaisser beaucoup de dégâts mais se déplaçant lentement en contrepartie. Dans Bloodborne, plus de bouclier derrière lequel se retrancher, plus de notion de charge d’équipement : votre personnage est rapide et vous devez jouer comme un voleur (roulades et esquives sont primordiales).

Pour ma part, je suis habituée à ce style de combat car je choisi souvent un personnage orienté dextérité donc très agile et très vif, même s’il est moins résistant et qu’il tape moins fort. J’ai aussi joué des sorcières dans mes derniers jeux, là aussi il faut éviter à tout prix de se prendre un coup sur la tête. Donc voilà, si vous aimez les tank, Bloodborne n’est pas fait pour vous et vous devrez vraiment apprendre à jouer autrement si le jeu vous plaît.

Bloodborne

Le Vieux Yharnam est une zone optionnelle

Côté univers, le jeu a une ambiance vraiment unique et cohérente, contrairement à Dark Souls II. Le level design est fait de façon intelligente, on se sent libre d’aller où on veut, parfois on peut même se perdre mais le jeu sait nous rappeler à l’ordre quand on arrive dans une zone avec des ennemis trop puissants pour notre niveau. A nous de trouver une clé ou battre un boss pour ouvrir une porte cachée. De ce côté-là, Bloodborne est un vrai régal et j’ai adoré partager mon expérience avec d’autres joueurs pour savoir ce qu’il convenait de faire dans certains cas, quelle stratégie adopter pour tel boss, quel choix faire avec tel PNJ, etc… Il y a pleins de mystères, de pièges et de belles zones à découvrir. Car Yharnam n’est pas le seul lieu du jeu bien évidemment, plus vous avancerez dans l’aventure et plus vous aurez affaire à des endroits cauchemardesques ! devil

Bloodborne

Le 1er boss que vous rencontrerez

Contrairement à Dark Souls 2, les boss et les ennemis de Bloodborne sont bien répartis dans les zones, exit les 10 chevaliers géants à tuer à la chaîne comme dans le précédent jeu. Certains diront que BB est plus facile car on meurt moins souvent, c’est vrai mais je pense que les joueurs deviennent plus aguerris au fil des années, et que les niveaux sont peut-être mieux construits. Les boss sont vraiment de belle facture, on a même droit à une petite cinématique de présentation avant de leur taper dessus ! Visuellement ils sont vraiment bien travaillés et se fondent parfaitement dans l’ambiance. Je regrette peut-être le fait d’utiliser toujours la même tactique pour les affronter, en effet il suffira en général de leur coller aux basques pour les tuer sans trop de problèmes. A savoir que l’arme à feu peut vraiment être très efficace sur certains boss, vous permettant de créer une ouverture afin de faire ce que j’appelle un « big coup » : une attaque qui fait très mal ! Je déplore aussi la disparition des âmes de boss qu’on avait l’habitude de trouver dans les précédents Souls, outre le fait de pouvoir débloquer des armes spéciales, elles avaient l’utilité de donner des informations sur les ennemis terrassés, participant ainsi à la construction de l’histoire.

Bloodborne

Le rêve du chasseur vous permettra d’améliorer votre héros

Voilà, que dire d’autre sur Bloodborne ? Une bande son magistrale et épique à souhait pour chaque boss, dont on ne fait malheureusement pas vraiment attention pendant le combat, une personnalisation de notre chasseur toujours au top avec de belles armures et des armes assez originales pour une fois, ainsi que l’introduction des armes à feu. Que dire des donjons calices à part qu’ils rallongent la durée de vie et qu’ils vous permettront de récupérer des gemmes puissantes à poser sur vos armes, de battre des boss toujours plus difficiles et qu’ils soumettront vos nerfs à dure épreuve. On peut toutefois leur reprocher d’être répétitifs mais ils ont le mérite de proposer des boss inédits, le challenge est donc intéressant. happy


Conclusion

Pour moi ce Bloodborne est très réussi, bien mieux que ne le fût Dark Souls 2 et tout aussi bien que Dark Souls. Leurs univers sont tellement différents et riches que j’aurais du mal à choisir mon préféré. Mention spéciale pour la VF qui est de très bonne qualité et qui respecte vraiment la version originale. Vous l’aurez compris, je ne saurai trop vous conseiller de l’acheter si vous aimez les jeux au challenge relevé et intéressez-vous de près à l’histoire du jeu, une fois que vous l’aurez terminé. Tous les points nébuleux trouvent une réponse et j’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir ses secrets, je vous invite d’ailleurs à lire les hypothèses de Golden Geek sur son blog qui me paraissent plausibles (attention, c’est bourré de spoilers !).

Bloodborne - PS4

9.8

Histoire

10.0/10

Gameplay

9.0/10

Musique

10.0/10

Durabilité

10.0/10

Addictif

10.0/10

Aime

  • L'univers à la Van Helsing/Lovecraft
  • Les musiques dantesques !
  • Le gameplay assez nerveux
  • Un level design cohérent et maîtrisé
  • Les équipements super class

Aime moins

  • Pas d'âme de boss
  • Histoire difficile à saisir
Eve

Eve

Gameuse sur consoles de salon depuis près de 20 ans, webmaster et web designer dans la vie, j'ai souhaité partager ma passion des jeux vidéo ainsi que d'autres sujets dits "geek" dans mon propre site internet.

Articles pouvant vous intéresser...

3 Commentaires

  1. Avatar Grosnounours88 dit :

    Un petit encart de prévu pour parler de The Old Hunter ?

    Ce jeu. <3 J'ai choisi la PS4 pour lui.

  2. Avatar Grosnounours88 dit :

    Ah oui, The Witcher 3 est très bon aussi. J’attendrai de connaitre ton avis en détail sur le DLC de BB avant d’entrer dans les détails, mais j’ai trouvé qu’il était vraiment bon. Tu n’auras pas le temps de t’ennuyer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.