Critique Under the Dome : fin de la série

Under the Dome
Une série qui avait si bien commencé...

Qui n’a pas entendu parler d’Under the Dome, série américaine de science-fiction créée en 2013 et adaptée du roman de Stephen King ? En France, on la connaît surtout grâce à M6 qui fît pas mal de communication autour de sa nouvelle série phare, c’est d’ailleurs comme cela que je l’ai découverte.

Un dôme pour les gouverner tous

L’histoire commence à Chester’s Mill, petite ville tranquille du Maine, lorsqu’un gigantesque dôme transparent apparaît soudainement au-dessus de la ville, piégeant ses habitants à l’intérieur et les coupant du reste du monde. Ce dôme, d’origine inconnue, est totalement indestructible et va provoquer une suite d’événements pour le moins mystérieux. Les habitants de Chester’s Mill vont être forcés de vivre en autarcie et certains caractères forts vont se révéler…

Je suis toujours partante pour une série de science-fiction, surtout imaginée par Stephen King ! L’intrigue m’a tout de suite plût avec son lot d’énigmes qui nous pousse à voir l’épisode suivant et ses personnages variés. Pour les fans de Breaking Bad, vous retrouverez Dean Norris (Hank Schrader) dans le rôle de Big Jim, un des personnages principaux de la série. On le découvre dans un rôle plus riche que celui du vulgaire flic de quoi lui donner l’opportunité d’exprimer tout son talent d’acteur. D’ailleurs, Big Jim est peut-être LE personnage le plus intéressant dans cette série avec une évolution assez marquée en trois saisons.

Un début prometteur…

Et oui, la série ne compte que 39 épisodes répartis sur trois saisons, CBS décida de l’annuler en 2015 faute d’audience.

Si vous n’avez jamais regardé cette série et que le synopsis vous plaît, vous pouvez regarder les deux premières saisons les yeux fermés. En effet, celles-ci sont plutôt bien construites, tous les indices ne sont pas révélés au téléspectateurs sans pour autant que celui-ci soit totalement largué. On se plaît à faire quelques hypothèses sur la présence du dôme et le rôle qu’il joue et on se ronge les ongles en attendant de voir quel personnage va péter un plomb !

Vraiment, j’ai suivi ces deux premières saisons avec délectation mais ce ne fût pas le cas pour la dernière.

… et un final décevant

M6 a diffusé ces dernières semaines la troisième et ultime saison d’Under the Dome. J’étais ravie de retrouver tous ces personnages et d’enfin connaître le fin mot de l’histoire. D’où vient le dôme ? A quoi sert-il ? On a enfin les réponses à nos questions, c’est déjà ça… Mais c’est à peu près tout ce que vous aimerez dans ces 13 derniers épisodes. J’ai trouvé que la saison « partait en live », un peu comme ce fût le cas à l’époque pour Lost : Les disparus. Vous vous souvenez de cette série ? Pleine de mystères elle aussi mais se concluant sur un capharnaüm scénaristique qui laissa plus d’un spectateur perplexe.

On retrouve donc un peu la même chose dans Under the Dome. De nombreux événements sans queue ni tête se suivent à une vitesse folle. Rappelons que les 3 saisons se déroulent en réalité sur 4 semaines à Chester’s Mill. On a l’impression que les scénaristes ont voulu placer les évènements d’une potentielle saison 4 dans la saison 3 ce qui donne lieu à des choix scénaristiques douteux.

Je n’ai malheureusement pas lu le livre de Stephen King donc difficile pour moi de juger si la série est fidèle au roman, mais j’en doute.

Et pour ne rien arranger, le dernier épisode concluant cette série est une fin ouverte ! Sans spoiler, comprenez que l’histoire ne se termine pas vraiment et qu’il convient au téléspectateur d’imaginer la suite. Rien de pire pour conclure une histoire qu’on a suivi sur plusieurs années. Je déteste ça, pas vous ? bitter

Un bon point tout de même, si vous êtes un inconditionnel des Experts, vous serez heureux de retrouver Marg Helgenberger (Catherine Willows) dans un rôle majeur pour cette ultime saison. La belle rousse incarne Christine Price, anthropologue et accessoirement première personne à être entrée en contact avec le dispositif étrange du dôme (je ne vous en dit pas plus silly).

C’est donc avec une grande déception que je vois cette série que j’aimais tant se conclure de cette manière. Elle n’est pas la première et ne sera malheureusement pas la dernière. Dommage. J’espère néanmoins recroiser un jour certains acteurs dans d’autres séries comme Mike Vogel (Barbie) ou Rachel Lefèvre (Julia), acteurs que je trouve prometteurs pour de futurs projets.

Eve

Eve

Gameuse sur consoles de salon depuis près de 20 ans, webmaster et web designer dans la vie, j'ai souhaité partager ma passion des jeux vidéo ainsi que d'autres sujets dits "geek" dans mon propre site internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.