Critique Supernatural saison 10 : une série qui s’essouffle ?

Supernatural saison 10
Incontestablement ma série n°1.

S‘il y a bien une série sur laquelle je ne tarie pas d’éloges c’est bien Supernatural. Une série que j’ai découverte il y a maintenant 11 ans (ça ne me rajeunit pas tout ça silly) et que j’ai adoré dès les premiers épisodes notamment grâce à la présence d’un acteur que j’aime beaucoup : Jensen Ackles (ah il est trop beau ! in-love).

Si vous ne connaissez pas, la série raconte les aventures des frères Winchester, Sam (Jared Padalecki) et Dean (Jensen Ackles), deux jeunes chasseurs à la recherche de leur père, disparu quelques temps auparavant. Et quand je dis chasseurs, je ne parle pas de loups, d’ours ou de biches mais bien de fantômes, démons et autres monstres surnaturels, d’où le nom de la série.

Pourquoi regarder Supernatural ?

Ce qu’il y a de vraiment bien avec cette série c’est qu’elle se réinvente de saison en saison. Là où la première illustrera les légendes urbaines que l’on connaît tous comme la Dame Blanche ou Bloody Mary, les saisons suivantes s’éloigneront drastiquement de ce thème pour tendre vers des questions religieuses, reflets des croyances de chacun et appartenant aussi à un monde surnaturel. Je ne préfère pas vous en dévoiler plus mais sachez que ce virage s’opère lors de la saison 4 et qu’il relance grandement l’intérêt de regarder cette série !

L’autre intérêt c’est que les scénaristes sont des génies ! Tout simplement cool. Avec un thème principal aussi sombre et glauque, comment faire pour apporter un vent frais à certains épisodes ? Réponse : l’humour et l’autodérision. Finalement, quand on y pense, les phénomènes paranormaux peuvent englober un maximum de choses : en gros, tout ce qui est anormal, en dehors de la réalité. Cela peut passer des OVNIS aux contes de fées ou à des réalités alternatives.
Les meilleurs épisodes de la série sont sans conteste ceux qui nous ont le plus fait rire, les épisodes dit « spéciaux ». Et la série n’en manque pas. Les deux acteurs principaux sont d’ailleurs très doués pour aussi bien jouer des scènes dramatiques que des scènes complètement loufoques, le tout sur une bande son magistrale (du bon vieux rock’n roll de derrière les fagots) sans parler de Baby, la belle Chevrolet Impala de 1967 qui les accompagne partout.

Enfin, le dernier point fort et non des moindres c’est que le « season finale » (comprenez : le dernier épisode d’une saison) donne à chaque fois vraiment envie de voir la saison suivante. En 10 saisons, les scénaristes ne se sont jamais plantés, c’est dire ! Chacun de ces épisodes est épique, peaufiné aux petits oignons avec une histoire qui monte en puissance jusqu’à la dernière seconde et là… écran noir et crédits. Vous êtes dans votre canapé ou devant l’écran de votre PC et vous vous dites que vous n’arriverez jamais à attendre la saison suivante. Les spéculations vont bon train dans votre tête. Vous en conviendrez, c’est une grande qualité pour une série. happy

Bref, cette série est géniale mais je vais à présent revenir sur la saison 10 de Supernatural qui est le sujet de ce présent article. Je vais pas mal spoiler donc si vous ne souhaitez pas en savoir plus, ne cliquez pas sur le texte flou plus bas… C’est à vos risques et périls (niark niark niark devil !!).

Que penser de la saison 10 ?

La saison 9 de Supernatural se terminait par le terrible zoom sur les yeux noirs de Dean, tué par le scribe de Dieu, Metatron, et transformé en démon par la marque de Caïn, seule solution qu’ont trouvé les frères Winchester pour tuer un chevalier de l’Enfer. Avec un tel contexte de départ, je me disais que cette dixième saison allait être magique. Magique, elle l’a été mais pas vraiment dans le sens que je l’aurais voulu… looking-shocked

Si je devais trouver un défaut à la série ce sont peut-être les débuts de saison. Comme je le disais plus haut, les fins sont vraiment magistrales mais malheureusement le soufflé retombe quand on voit les deux ou trois premiers épisodes suivants. En effet, il arrive souvent que le cliffhanger en fin de saison se règle en 2 coups de cuillère à pot au début de la saison suivante. Et pas manqué ! On retrouve cette fâcheuse manie dans la saison 10.

Moi qui pensais que cette saison serait essentiellement centrée sur Dean en tant que démon, j’ai été bien déçue. En effet, ce dernier est guéri au bout de 3 épisodes je crois. Pourtant, Jensen Ackles était parfait dans ce nouveau rôle, bien plus convaincant en méchant que les rares autres fois où il avait dû le faire.
Un nouvel ennemi fait son entrée : la sorcière Rowena et accessoirement la mère de Crowley. Sur le coup, j’ai bien ri (jaune sick) mais finalement je m’y suis faite et j’ai trouvé le personnage assez convaincant, l’avantage étant certaines scènes assez drôles entre Crowley et sa mamounette.

J’ai été un peu plus choquée par l’épisode La Fontaine de Jouvence sur Hansel et Gretel, je ne vous le cache pas. On aura tout vu dans Supernatural mais ce qui est un peu bizarre c’est que l’épisode est présenté de façon très sérieuse contrairement à celui sur les fées de la saison 6 qui est très « second degré ». Difficile de croire à l’histoire tant c’est absurde. Et ne parlons pas de la famille Frankenstein, ressuscitée le temps de quelques épisodes pour être purement et simplement massacrée par Dean sous l’influence de sa marque. Car oui, elle est toujours là et on peut dire qu’il s’agit du vrai nemesis de cette saison.

On a aussi le droit au sempiternel « Dean veut sauver Sam », « Sam veut sauver Dean » et après dix saisons, j’avoue que ça commence à être lourd. Je pense qu’on a compris que les deux frères sont incapables de vivre l’un sans l’autre et qu’ils finissent toujours par tromper la mort, peu importe les conséquences. Il faut vraiment que cet aspect de leur vie évolue parce qu’on tourne en rond. J’adore Supernatural mais je trouve que c’est la fois de trop.

Il y a quand même de bonnes trouvailles mais qui arrivent malheureusement un peu tard comme la prise de conscience de Crowley dans les derniers épisodes. Un vrai bonheur de le revoir en tant que vrai roi de l’Enfer avec ses yeux rouges devil et bien sûr le final à tomber par terre ! Dean qui tue la Mort en personne et la destruction de la marque qui libère les ténèbres originelles sur le monde dans un énorme essaim de fumées noires.

Vous l’aurez compris, j’ai trouvé cette saison en deçà de la qualité à laquelle la série m’avait habituée. Il y a bien quelques épisodes qui rappellent les origines de la série (Shérif, fais-moi peur ; Meurtre par accident ; Le ver de Khan) mais globalement la saison est un peu molle, à cause de

Rowena dont le personnage manque quand même cruellement de charisme et de la guérison du démon Dean, qui est survenue selon moi bien trop tôt et qui aurait pût être bien plus exploitée.

Sans compter les incohérences qui arrivent souvent aux séries qui durent trop dans le temps :

  • Le fait que Lucifer ait eu lui aussi la marque et qu’elle soit du coup absente dans la saison 5 (même s’il l’a transféré à Caïn, elle aurait toujours dû être sur son bras, comme ça a été le cas pour Caïn et Dean). Sauf qu’à ce moment-là, les scénaristes n’avaient pas encore imaginé le scénario de la saison 10… Peut-être est-ce à cause d’elle qu’il soit impossible de tuer Lucifer et qu’il faille justement l’enfermer dans une cage…
  • Comment Dean a-t-il pût tuer Caïn ? C’est vrai, la marque empêche son hôte de mourir et Caïn, même s’il l’avait transférée à Dean, l’avait toujours sur son bras. Elle réagissait lorsqu’il maintenait la Première Lame et il était d’ailleurs complètement sous son contrôle. Apparemment, il suffisait de lui couper le bras sur lequel était la marque puis le décapiter ! Etonnant alors que Dean n’ait pas décidé de se couper le bras afin d’échapper à sa propre marque…
  • Comment Dean peut-il passer à tabac Castiel, un ange ? De mémoire, les anges ne saignent pas et ne peuvent être blessés ou tués que par une arme céleste. Dean, un humain, arrive à mettre KO et à mains nues un ange ? La marque a un sacré pouvoir dis-donc…
  • Rowena qui tue l’être qu’elle est sensée aimer mais qui le fait finalement très facilement et sans réel état d’âme. L’aimait-elle vraiment ? M’est avis qu’elle ait manipulé tout le monde en sachant déjà ce qui se passerait si on enlevait la marque…
  • Pourquoi Dean, qui, après avoir décidé de tuer son frère pour briser le cycle « Je te sauve, tu me sauves » finit-il par tuer la Mort qui n’avait rien demandé à personne (la pauvre surprised) ?

Je n’ai jamais vu autant d’incohérences dans une saison de Supernatural. Pour autant, cela ne m’inquiète pas plus que ça, en partie grâce au super final auquel on a eu droit mais surtout parce que c’est la première fois en dix ans que cette série me déçoit, un peu (même si j’avoue l’avoir déjà été pour la saison 6). Est-ce dû au départ de la scénariste Sera Gamble (après la fin de la saison 7) ? Malgré tout, je pardonne ces errances et j’espère voir une saison 11 au top.

Eve

Eve

Gameuse sur consoles de salon depuis près de 20 ans, webmaster et web designer dans la vie, j'ai souhaité partager ma passion des jeux vidéo ainsi que d'autres sujets dits "geek" dans mon propre site internet.

Articles pouvant vous intéresser...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.