Critique Film : Deadpool

Deadpool, le film

Fan ou pas fan des super-héros en général, vous n’avez pas dû passer à côté du film événement du mois de février : Deadpool. Annoncé partout en grandes pompes, le film de Tim Miller a fait l’objet de beaucoup de publicité que ce soit sur la toile ou à la TV. Et j’imagine que cela devait être le cas aussi dans la presse papier.

Deadpool qui ?

Je connais quelques héros de Comics mais très peu finalement comparé à la masse qui existe. Je ne connaissais pas Deadpool. Il faut dire qu’il est loin d’être aussi connu du grand public que peuvent l’être Batman, Superman ou même Spiderman.

Mais apparemment, notre cher Deadpool est un héros très apprécié dans le monde des BD car il est l’image même de l’anti-héros. Il se prend très très trèèèèèès peu au sérieux et n’hésite pas à ridiculiser les “méchants” ainsi que lui-même silly. Sa panoplie d’insultes est d’ailleurs très complète et tue sans hésiter les personnes dont il souhaite se venger ou qui viennent juste l’agacer.

Mais malgré ses traits de caractères affirmés, il reste un héros puisqu’il s’attaque quand même aux personnes ayant peu de moralité. Et bien sûr, il possède des superpouvoirs, sinon ce ne serait pas drôle cool ! Il est très agile, a une fabuleuse détente et il a la capacité d’auto-guérison. Voici le synopsis du film :

Deadpool, est l’anti-héros le plus atypique de l’univers Marvel. A l’origine, il s’appelle Wade Wilson : un ancien militaire des Forces Spéciales devenu mercenaire. Après avoir subi une expérimentation hors norme qui va accélérer ses pouvoirs de guérison, il va devenir Deadpool. Armé de ses nouvelles capacités et d’un humour noir survolté, Deadpool va traquer l’homme qui a bien failli anéantir sa vie.Allociné

Le truc à savoir avec Deadpool (et qui vous aidera à situer le personnage) c’est qu’il s’inscrit dans la mythologie X-Men. Ce beau gaillard est un mutant et on peut notamment le découvrir dans le film X-Men Origins : Wolverine, sorti en avril 2009. Si vous avez déjà vu ce film, Deadpool est le mutant à la fin qui n’a pas de bouche et qui se bat avec Wolverine au sommet d’une centrale nucléaire.

“Un grand pouvoir implique de grandes irresponsabilités !”

Le personnage a, par contre, bien changé dans le film qui lui est consacré et apparaît beaucoup plus sympathique. Et c’est là le point fort de ce film. Prenez-le vraiment au second degré et vous devriez passer un très bon moment happy ! Rien à voir, ceci dit, avec des parodies car, même si le film joue sur cette dimension, il ne commet pas l’erreur de tomber dedans.

A bien des égards, Deapool (le film) revendique son côté sérieux. On voit d’ailleurs tout de suite le changement de ton au jeu de Ryan Reynolds, qui brille bien plus dans ce rôle que dans le très moyen Green Lantern de Martin Campbell, sorti en 2011, où il jouait là aussi un super-héros.

A part ça, on appréciera aussi l’originalité du générique d’introduction qui, en lieu et place des noms de l’équipe du film, affiche des remarques désobligeantes telles que “Un film fait par des culs pour des culs”, “… réalisé par un mec surpayé” dans lequel interviennent des personnages clichés comme “l’ado vénère” ou “la créature en images de synthèse”. Un trait d’humour bienvenu qui pose tout de suite le ton. looking-smirk

Concernant l’histoire en elle-même, elle est plutôt simple mais change quand même de ce qu’on a l’habitude de voir pour ce genre de films. Deadpool ne cherche ni à sauver l’humanité ni à secourir une demoiselle en détresse (quoique!) mais à se venger des personnes qui l’ont “transformé” en mutant. Vous pouvez trouver cela étrange puisque c’est plutôt cool d’avoir des pouvoirs, mais il y a un truc qui le chagrine particulièrement, vous le saurez en regardant le film. Et puis, comme pour Wolverine, on ne peut pas dire que cela se soit fait dans la douceur…

En conclusion, je peux vous dire que j’ai particulièrement accroché à ce film. Moi qui en avait marre de tous ces super-héros inondant Hollywood, Deadpool est un véritable vent de fraîcheur qui dépoussière le genre et s’impose comme une référence. Espérons que cette originalité ne soit pas copiée à outrance par ses petits camarades, au point de nous donner envie de déserter les salles de cinéma.

Eve

Eve

Gameuse sur consoles de salon depuis près de 20 ans, webmaster et web designer dans la vie, j'ai souhaité partager ma passion des jeux vidéo ainsi que d'autres sujets dits "geek" dans mon propre site internet.

Articles pouvant vous intéresser...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.