Critique DLC Dark Souls III : The Ringed City

Dark Souls 3 - The Ringed City
Les chevaliers de la Cité Enclavée sont redoutables

Profitant d’une période creuse dans mon emploi du temps de joueuse, j’ai acheté le dernier DLC de Dark Souls III : The Ringed City. J’ai déjà eu l’occasion par le passé de faire le premier DLC, Ashes of Ariandel, sorti il y a environ un an mais dont j’ai « oublié » de faire la critique sur ce blog, toutes mes excuses.

Pour revenir rapidement sur la première extension, j’avais beaucoup aimé l’univers glacé proposé dans Ariandel, un monde peint rappelant celui d’Ariamis du premier Dark Souls. On appelle « monde peint » un monde accessible en entrant dans un tableau.

Le challenge était relevé et le DLC était vraiment agréable à parcourir avec des environnements très soignés (mention spéciale à l’arène du boss du Loup).
C’est donc sans grande inquiétude que je me lançais dans cette seconde extension qu’est The Ringed City, alias la Cité Enclavée en français.

Première partie : un chemin semé d’embûches

La première partie de The Ringed City pose le ton, il ne s’agit clairement pas d’une balade de santé ! Avec un niveau 90, au premier run, je vous avoue que j’ai bien galéré à avancer. Je pense qu’il est plus prudent de partir avec un niveau 100 voir 110 pour être bien plus à l’aise.

Le décor rappelle celui de la fin du jeu, au Kiln de la Première Flamme, juste avant le boss de fin. Les bâtiments ont été comme aspirés autour d’un point central, se mêlant dans un ensemble des plus chaotiques mais toutefois réussi. On apprécie la verticalité de cette première partie où on fera des chutes vertigineuses, où on grimpera sur des ruines ou des branches d’arbres géants vieux de plusieurs millénaires, le tout éclairé par l’éclipse qu’on avait déjà pu apercevoir en entrant dans le château de Lothric pour aller débusquer ce cher Seigneur des Cendres.

Une ambiance de fin du monde donc, commune à Dark Souls III puisque, rappelons-le, il s’agit de la fin de l’Âge du Feu (et peut-être le début de l’Âge des Ténèbres, suivant la fin que vous avez obtenue).

Les ennemis sont plutôt coriaces de part leur nombre mais ne sont pas excessivement difficiles. Il faut juste être méthodique et prudent (comme dans tout Dark Souls qui se respecte). Vous aurez en effet plusieurs mages dans un groupe d’ennemis aux armes contondantes, qu’il faudra veiller à tuer en priorité tout en évitant le suicide explosifs des autres.

Plus loin, vous rencontrerez aussi des « gros balourds », excusez du terme peu glorieux mais non moins approprié laughing, qui peuvent se révéler très agressifs sur certains combos. Ayant une vie assez élevée et étant très puissants, il faudra vraiment prendre garde lors de ces affrontements.

L’exploration se fera sous l’oeil vigilant d’espèces d’anges carcasses géants qui n’hésiteront pas à vous lancer des rais de lumière dévastateurs dès qu’ils vous apercevront. Ils sont en fait invoqués par des créatures assez dégoûtantes, qu’il faudra dénicher aux quatres coins de la zone pour pouvoir mettre fin aux invocations et ainsi explorer librement. Une épée de Damoclès qui ajoute une pression tout au long de ce prologue.

Le boss de fin de cette première partie est assez mémorable. Je ne vous en dit pas plus pour ne pas spoiler mais sachez qu’il m’a rappelé Bloodborne, à la fois dans son design mais aussi dans ses mouvements. Rapide, agressif, sautant partout, il ne m’a laissé aucun répit et, malgré moult essais, je me suis résolue à invoquer un PNJ pour m’aider à finir le combat.

Je pense qu’avec des niveaux en plus, j’aurai fini par en venir à bout, mais je ne suis pas fan de levellingbitter

Seconde partie : la Cité Enclavée

Après avoir parcouru ce chemin, en discutant avec les PNJ rencontrés et en ayant battu ce premier boss, on se rend compte en fait que nous n’étions pas encore à la Cité Enclavée (The Ringed City) mais plutôt dans une zone en pleine fusion sur elle-même, vouée à disparaître, comme je l’expliquais plus haut.
Cette zone d’ailleurs est finalement un joli clin d’oeil à Dark Souls 2. Vous ferez le rapprochement quand vous ramasserez certains objets.

Le DLC se dévoile donc réellement dans cette seconde partie, quand on découvre pour la première fois la véritable Cité Enclavée.

Attendez-vous à avoir ces mêmes étoiles dans les yeux que quand vous avez découvert Anor Londo dans Dark Souls. La surprise fut la même pour moi car le paysage change radicalement pour nous donner une bouffée d’air frais incroyable et un sentiment d’excitation renouvelé.
Quand on arrive devant le panorama de cette seconde zone, on hâte d’aller explorer ! in-love

Pour le coup, j’ai trouvé cette seconde partie beaucoup plus inspirée que la première, mais il fallait la première zone, selon moi, pour accentuer ce contraste et ce sentiment de surprise. Si elle n’avait pas été là, ça n’aurait clairement pas eu le même effet.

C’est donc tout guilleret qu’on commence à parcourir cette nouvelle zone qui envoie du pâté. En gros, j’ai presque eu le sentiment d’être un pilleur de tombes comme cette chère Lara Croft ou le beau Nathan Drake dans Uncharted.
Très belle ambiance donc et un joli travail de la part des concepteurs de ce DLC.

Qui dit nouvelle zone dit bien sûr nouveaux ennemis. Les chevaliers de la Cité Enclavée m’ont donné du fil à retordre mais ce fut un réel plaisir de farmer leurs équipements (armes et armures) car ils font parti des ennemis les plus classes du jeu.
On retrouve aussi les fameux balourds de la première zone mais en grand nombre cette fois, qu’il conviendra souvent d’éviter plutôt que de se risquer à faire du 4 contre 1.

Cette seconde partie est assez longue à parcourir et propose de nombreux challenges : mini boss, invasions, quête de PNJ à réaliser et 3 boss dont 2 majeurs. Beaucoup de choses à faire donc mais qui permettent d’allonger de manière significative la durée de vie de ce DLC tout en proposant des zones variées : ruines, marais, grotte, monuments religieux…

Sur les trois boss à affronter, je n’ai malheureusement pu en tuer qu’un mais pour lequel j’ai fait un first try ! Il y en a un autre d’optionnel (celui qu’on doit affronter dans la grotte souterraine) mais d’une difficulté sans nom. Je pense d’ailleurs ne pas me tromper en affirmant qu’il s’agit probablement du boss le plus dur de tout Dark Souls III.
Très résistant avec de nombreux PV, je n’ai même pas vraiment tenté de le battre car je savais que ce serait peine perdue.

Le dernier est le boss de fin de The Ringed City, aussi redoutable dans son genre mais plus accessible quand même que l’optionnel. La mise en scène est très sympa et, à ce jour, je n’ai toujours pas réussi à le battre en solo. J’ai fait ce DLC sans abonnement PS+ et on ne peut pas invoquer de PNJ pour ce combat.

Sachez que le boss a trois phases et que je me fais systématiquement tuer à la 3ème car il ne me reste en général plus assez de fioles d’Estus pour terminer les quelques minutes restantes… dead Je pense bien y retourner dès que je me serai abonnée. Wait & see…

Boss Prince Démoniaque
Boss Aube, Lance de l'église

Conclusion

Comme d’autres testeurs l’ont dit avant moi, le DLC The Ringed City est une belle conclusion à une saga qui aura marqué dans la douleur et l’adrénaline de nombreux joueurs et joueuses. Complet et proposant du challenge et des combats à la hauteur de l’aventure principale, cette extension se dote d’une belle durée de vie et nous permet de replonger avec délectation dans un Souls, dans un univers se suffisant à lui-même avec son lore et ses mystères à élucider.

Je regrette vraiment de ne pas l’avoir terminé car je me pose pas mal de questions justement sur le lore des événements survenant à la fin. Nul doute que je trouverai les réponses à mes questions dans le livre Dark Souls : Par delà la mort Vol.2 de Third Editions, que je suis justement en train de lire.

Si en plus vous faites Ashes of Ariandel juste avant, vous vous retrouvez avec un jeu dans le jeu des plus intéressant.

DLC Dark Souls III : The Ringed City - PS4

8.4

Histoire

8.0/10

Gameplay

10.0/10

Musique

8.0/10

Durabilité

8.0/10

Addictif

8.0/10

Aime

  • La Cité Enclavée
  • Une bonne durée de vie
  • Le 1er boss
  • Du challenge

Aime moins

  • Demande d'être assez high level
Eve

Eve

Gameuse sur consoles de salon depuis près de 20 ans, webmaster et web designer dans la vie, j'ai souhaité partager ma passion des jeux vidéo ainsi que d'autres sujets dits "geek" dans mon propre site internet.

Articles pouvant vous intéresser...

2 Commentaires

  1. troll dit :

    « dans un univers se suffisant à lui-même avec son lore et ses mystères à élucider », je l’ai aussi dans ma liste de formule de test de jeu vidéo toute faite celle là.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.