Critique film : Alien Covenant

Alien Covenant

Avec pas mal de retard, je vous livre ma critique de Alien Covenant.

Je suis une de ces personnes qui ont adoré Prometheus de Ridley Scott (2012), vous savez l’espèce de préquel à la saga Alien dont le pitch global consiste à expliquer l’origine de l’humanité et comment l’Alien est venu au monde (rien que ça !).

Je crois que pas mal de fans de la saga originelle n’ont pas aimé ce film mais j’ai, pour ma part, particulièrement apprécié le scénario et les deux personnages principaux : Le Dr Elizabeth Shaw (Noomi Rapace) et l’androïde David (Michael Fassbender).
J’ai trouvé Prometheus particulièrement inspiré et le traitement subtil. Bien sûr, je ne le compare pas à la Saga Alien, ayant débutée en 1979, car ce n’est pas tout à fait le même genre de film, même s’ils s’inscrivent dans le même univers et la même mythologie.

Du coup, c’est dans un bon état d’esprit que j’attendais la suite de cette préquelle au doux nom d’Alien Covenant. Ce nom et l’affiche du film ne laissait que peu de place au doute cette fois : nous aurions droit à nos bons vieux aliens dégoulinants d’acide et terriblement terrifiants. En même temps, c’est ce que l’on s’attend à voir aussi avec cette saga. happy

Ce nouveau film prend donc place 10 ans après les événements survenus dans Prometheus. Un vaisseau humain appelé Covenant, rempli de 2000 colons, est bientôt arrivé à destination de son voyage : fonder une colonie humaine sur une nouvelle terre d’accueil.
Mais peu avant l’arrivée, l’équipage détecte un signal sur une autre planète, dans un système proche. Ce qui est étrange c’est que le message semble être d’origine humaine, alors qu’aucun humain n’a jamais mis les pieds dans cette zone de l’univers.

La tentation est trop forte et le Covenant décide d’aller voir ce qu’il en est. Si vous avez vu Prometheus, vous vous doutez de qui il peut s’agir, pour les autres et bien, je vous laisse découvrir par vous-même. silly

Dans la première moitié du film, je suis plutôt satisfaite car je retrouve plus ou moins ce que j’ai aimé dans Prometheus : l’histoire prend son temps pour s’installer mais reste intéressante à suivre, l’équipage découvre un nouvel environnement, le spectateur avec lui.

Je suis par contre un peu déçue du casting cette fois. A part Michael Fassbender qui rempile dans son rôle d’androïde (qu’il tient très bien), Katherine Waterson ne m’a pas vraiment convaincue dans le rôle de Daniels. Est-ce que c’est son passage dans Les Animaux Fantastiques qui m’a gêné ? Peut-être… mais j’ai trouvé que le personnage manquait de profondeur et de charisme. Pour le coup, on ne peut s’empêcher de la comparer à Ellen Ripley (Sigourney Weaver), toutes deux de formation militaire. Noomi Rapace interprétant quant à elle une scientifique.

Ce n’est pas les autres membres de l’équipage qui permettront de relever le niveau, ils sont aussi insignifiants que dans les autres films et ne servent que de victimes préposées aux Aliens qu’on aime tant. Le point faible des films d’horreur à n’en point douter.

J’ai apprécié d’en apprendre un peu plus sur les Aliens dans cette première moitié de Covenant mais ça reste tout de même assez maigre.

La seconde partie est pour le coup plus rythmée et on voit enfin de la bestiole mais elle est un peu décevante car elle tombe un peu trop dans le film d’action. Ça meurt à tout va, on a le droit aux coups de feu, à la fuite en catastrophe, au plan de dernière chance pour pouvoir se sortir du pétrin, etc. looking-shocked

J’aimais bien le côté thriller des premiers films où la peur montait doucement car Ripley devait composer avec des extraterrestres dans un environnement confiné et sombre. Là, Alien Covenant ne fait pas dans la finesse et même si cette dose d’action est bienvenue pour réveiller le spectateur, elle retombe malheureusement bien vite comme un soufflé et nous laisse sur notre faim.

Dans ce film pourtant baptisé Alien, le monstre n’est pas au centre de l’intrigue qui est entièrement tournée sur la condition des androïdes au sein de l’espèce humaine. La morale est intéressante mais ce n’est pas vraiment ce qu’on était venu chercher…

Je salue par contre la réalisation des effets spéciaux et les quelques bonnes idées (les nouvelles versions des Aliens) qui permettent quand même de passer deux bonnes heures au cinéma. C’est un film sympathique mais qui ne sera jamais culte et qui ne marquera pas les esprits. Dommage.

Eve

Eve

Gameuse sur consoles de salon depuis près de 20 ans, webmaster et web designer dans la vie, j’ai souhaité partager ma passion des jeux vidéo ainsi que d’autres sujets dits « geek » dans mon propre site internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.